« L’Ile-de-France doit assurer un bouclier social face au carnage économique qui s’annonce »

Quelle vision pour l'Ile-de-France ? La députée LFI Clémentine Autain vient d'y être choisie comme cheffe de file pour les prochaines élections régionales. Elle est l'invitée de la Midinale.

date

tags

partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Les citations clés de l’entretien

Sur sa candidature à l’élection régionale en Ile-de-France :

« Il faut inscrire cette élection qui, je l’espère, aura lieu en juin, dans le contexte de crise sanitaire, économique et sociale. »

« Il faut que la région Ile-de-France puisse faire un bouclier social dans la crise. »

« Il faut, dans cette région, y partager les richesses et soutenir celles et ceux qui vont être les premières victimes de l’immense récession économique. »

« Je veux porter une vision à l’opposé de celle de Valérie Pécresse. »

« Valérie Pécresse inscrit la région dans une course entre mégalopoles internationales, avec l’obsession de la compétitivité, de la concurrence et de la sélection. »

« Quand Valérie Pécresse est arrivée au pouvoir, elle a mis à la poubelle le SDRIF, le schéma directeur de la région Ile-de-France, un document un peu administratif mais très politique car il permet de se projeter et envisageait un rééquilibrage entre l’est et l’ouest. Seulement, ce n’est pas le problème de Valérie Pécresse. »

« Je veux être la candidate d’une égalité sociale et territoriale, en rééquilibrant entre Paris et la banlieue, notamment la moyenne et la grande couronne, et entre l’est et l’ouest. »

« Aujourd’hui, on a des cités-dortoirs d’un côté de l’Ile-de-France et la Défense de l’autre : ce n’est pas acceptable. »

« Quand on regarde les prérogatives de la région, ça nous parle de logements, de transports, d’investissements publics dans des équipements ou d’interactions avec le monde économique : il y a beaucoup de pouvoirs dans cette région pour agir. »

« Il faut faire une région Ile-de-France dans laquelle il n’y a pas de plus en plus de monde qui a envie de partir ailleurs parce que la vie est trop stressante ou qu’on n’y respire plus. »

Sur le logement

« Valérie Pécresse est une ennemie du logement social. Elle pense que ce qui est formidable, c’est l’accès à la propriété individuelle parce qu’elle assimile le logement social à la pauvreté et au service public quand elle est du côté du privé. »

« Je veux être la candidate qui réhabilite le logement social et qui mène des rapports de forces avec les maires qui ne veulent pas en construire ou refusent les quotas prévus dans la loi. »

« Je pense qu’il faut globalement plus de logements sociaux. »

« Je ne suis pas d’accord avec l’idée selon laquelle les communes qui auraient déjà atteint des quotas très importants devraient s’arrêter de faire du logement social. »

Plus d'articles

Clémentine Autain s’est rendue à l’Île Seguin ce matin, où les habitants de Boulogne et les associations se mobilisent…
Valérie Pécresse a dit de nombreux mensonges lors du débat de lundi soir sur LCI. Retour sur plusieurs de…