Avec l’association Mamama : plus que jamais, la solidarité

date

tags

partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

“Ce qu’elles viennent chercher, c’est un sac de produits préparés”. La tête de liste Clémentine Autain s’est rendue auprès de l’association Mamama à Saint-Denis. Son récit :

Hier, j’ai fait une visite impressionnante en rencontrant l’association Mamama implantée à Saint-Denis. Un hangar, une ruche de bénévoles, des idées plein la tête, une énergie à revendre… C’est un dispositif imaginé à l’occasion du premier confinement pour venir en aide aux femmes dans la détresse sociale, qui ne cesse de se développer. Plus de 900 femmes, venues de toute l’Île-de-France, sont en attente d’un rendez-vous ici ! 

Ce qu’elles viennent chercher, c’est un sac de produits préparés et donc adaptés aux besoins, un endroit pour se poser et choisir des vêtements… Grâce à une logique de réseaux, les produits récupérés pour être donnés s’accumulent dans cet immense espace du quartier de la Plaine Saint-Denis. Ce sont des vêtements pour enfants, des poussettes ou des jouets venus de particuliers. Ce sont aussi des couches, des biberons ou de la lingerie féminine obtenus par des dons d’entreprises privées. Une centaine de bénévoles s’activent au quotidien pour faire vivre ce lieu ouvert 24h/24 et 7 jours/7. Et près de 1000 personnes ont envoyé un mail pour participer à cette entreprise de solidarité. Il faut dire que le travail de collecte, de tri, de contacts, exige beaucoup, beaucoup de temps et d’organisation. 

Le résultat est assez sidérant. Alors que l’espace n’a pas encore un an de vie, des partenariats avec des PMI sont déjà engagés et le bouche à oreille fonctionne à plein régime sur le territoire francilien. Dans le moment de carnage social que nous traversons, le besoin d’aide est exponentiel. Nous voyons là que les gestes citoyens pour apporter un soutien aux plus démunis se déploient. Alors que le gouvernement n’est même pas capable d’ouvrir le RSA aux jeunes ou de revenir sur les cadeaux fiscaux aux plus riches qu’il a fait pour enfin partager les richesses, heureusement que dans la société il existe des résistances, des personnes qui font vivre ce qui devrait relever du service public. Il faut les soutenir. 

C’est pourquoi je me suis engagée, si je suis élue présidente de la Région Île-de-France en juin, à subventionner ce tiers-lieu pour qu’il puisse être pérennisé et se développer. D’ici là, je salue la vitalité de toutes ces femmes et ces quelques hommes qui contribuent avec Mamama à l’émancipation des femmes, au recyclage des objets et à la solidarité.”

Clémentine Autain

Plus d'articles

Clémentine Autain s’est rendue à l’Île Seguin ce matin, où les habitants de Boulogne et les associations se mobilisent…
Valérie Pécresse a dit de nombreux mensonges lors du débat de lundi soir sur LCI. Retour sur plusieurs de…