Avec Pécresse, gabegie et pouvoir aux banques !

date

tags

partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

La preuve par le déménagement. 

En 2016, la droite régionale a décidé de déménager le siège de la région Ile-de-France à Saint-Ouen et d’y regrouper tous les sites de la collectivité. Soit, déménageons la région ! Soit mais un peu moins, une ville alors de droite choisie par la droite régionale ! Vraiment moins soit, un déménagement imposé aux agents, avec des immenses plateaux en openspace et une restructuration des services à marche forcée dégradant les conditions de travail et la qualité du service régional. Totalement moins soit, les choix de gestion du patrimoine régional effectués par la droite de Pécresse.

Si la droite régionale déclame dans son bilan qu’elle a fait des économies avec ce déménagement, la réalité est toute autre. Ce déménagement n’est qu’une immense gabegie adossée à un cadeau à une banque ! La droite régionale a décidé que la collectivité régionale ne soit pas propriétaire des deux immeubles à Saint-Ouen aux termes de débats proprement hallucinants. Certains élus de droite allant même jusqu’à expliquer qu’ils ne comprenaient pas pourquoi les élus communistes défendaient la propriété privée quand nous expliquions qu’il fallait que la région, collectivité publique !, soit propriétaire de son siège politique et administratif … cela laissant penser que ces mêmes élus considèrent la chose publique comme la leur… ou pire celle d’intérêts privés !

En refusant d’acheter, la région doit donc verser des loyers comme locataire à ceux qui n’ont vu qu’une aubaine en achetant des immeubles de bureaux dont la valeur va augmenter dans un secteur qui va considérablement se développer avec le Grand Paris Express et les JOP 2024. La banque BNP Paribas ne s’y est pas trompée et a acheté un des immeubles, celui où se trouve l’hémicycle régional. Et la région lui verse donc des loyers… La chambre régionale des comptes, en 2019, expliquait que si la région achetait son siège ses dépenses de fonctionnement jusqu’en 2031 seraient de 186 M€ et que si elle était locataire celles-ci seraient de 581 M€.

La droite de Pécresse a donc choisi de faire payer un loyer supplémentaire de 395 M€, de laisser une dette locative aux Franciliens de 395 M€ dont une partie est versé à une banque ! Tout un symbole de la gestion régionale de la droite de Pécresse : gabegie et pouvoir aux banques !

Plus d'articles

Clémentine Autain s’est rendue à l’Île Seguin ce matin, où les habitants de Boulogne et les associations se mobilisent…
Valérie Pécresse a dit de nombreux mensonges lors du débat de lundi soir sur LCI. Retour sur plusieurs de…