Le choix d’une meilleure alimentation

date

tags

partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Clémentine Autain a visité la cuisine centrale de Fontenay-sous-Bois, avec le maire Jean-Philippe Gautrais. L’occasion de comprendre l’intérêt du modèle mis en place par la municipalité.

Le choix est celui d’une alimentation de meilleure qualité pour les enfants dans les écoles et pour les habitants qui ont droit à un service de repas à domicile. La Fontenaysienne s’appuie sur un circuit de production locale, grâce à la coopérative des agriculteurs bio d’Île-de-France. Les 6.000 repas servis par jour proviennent à 65% d’une agriculture bio.

La Fontenaysienne s’est également engagée dans la limitation du recours au plastique, non écologique et générateur de perturbateurs endocriniens lorsqu’il est chauffé et gratté avec les cuillères. Cet effort est indispensable à la transition écologique que nous appelons de nos vœux.

Avec un coût de 12 euros en moyenne, le repas ne s’avère pas plus élevé que la moyenne des repas à l’échelle nationale, entre 10 et 12 euros. Il est donc possible de faire beaucoup mieux sans déployer des moyens exceptionnels. Par exemple, depuis 2017, cette cuisine centrale propose moins de viande mais de meilleure qualité, avec deux menus végétariens par semaine et un menu de substitution chaque jour. Elle a depuis gagné 10% de demi-pensionnaires !

Comme nous le proposons à l’échelle régionale, dans notre « choc de solidarité », la municipalité a rendu la cantine gratuite pour les familles aux plus faibles revenus.

Il faut sortir du vieux monde dans lequel la droite se complait. Avec la liste « Pouvoir vivre en île-de-France », nous visons 80% de bio dans les cantines à la fin de la mandature et 50% de recourt aux circuits courts, avec un maximum de produits issus de l’agriculture de proximité. Je veux que la Région aide ce type de cuisine centrale à se développer, notamment par des aides à l’investissement pour le foncier et le matériel. Par ailleurs, la commande publique locale de produits de qualité permettra le développement d’une agriculture paysanne et bio dont notre région a besoin. Un cercle vertueux… Enfin !

Clémentine Autain

Bio, gratuité pour les foyers les plus défavorisés, nettoyage écolo, éducation au tri… Pour toutes ces raisons la ville de Fontenay a gagné en janvier dernier ses deux premières carottes au label Ecocert « En Cuisine ». Concrètement, ce label, qui décerne 1, 2 ou 3 carottes, s’appuie sur des critères comme la part du bio, la saisonnalité des produits, la part du fait maison, la lutte contre le gaspillage alimentaire, l’utilisation d’éco-détergents ou encore la transparence sur les démarches de labellisation. Fontenay-sous-Bois est la seule ville de France de plus de 50 000 habitants à recevoir ce label.

Plus d'articles

Clémentine Autain s’est rendue à l’Île Seguin ce matin, où les habitants de Boulogne et les associations se mobilisent…
Valérie Pécresse a dit de nombreux mensonges lors du débat de lundi soir sur LCI. Retour sur plusieurs de…