Nous n’acceptons pas les règles arbitraires

date

tags

partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Le jeudi, le ministre G. Darmanin participe à une manifestation revendiquant 35 000 participants, et le week-end il signe un décret interdisant les meetings politiques en place publique. Nous n’acceptons pas les règles arbitraires et déposons un référé. Notre communiqué publié le 26 mai 2021 :

NOTRE MEETING INTERDIT SUR UNE PLACE À MONTREUIL : 
NOUS N’ACCEPTONS PAS LES RÉGLES ARBITRAIRES ! 

         « Chaque jour, le gouvernement piétine un peu plus la démocratie. Malgré l’amélioration de la situation sanitaire dans notre pays et en dépit des difficultés à mener campagne avec les restrictions diverses liées à la pandémie, le ministre de l’Intérieur vient de publier un décret précisant les modalités de la campagne électorale : elles se traduisent par de nouvelles restrictions !

         Le décret 2021-637 fixe désormais à 50 personnes la jauge autorisée concernant les rassemblements électoraux sur la voie publique après le 9 juin, pendant que les lieux de culture seront enfin réouverts, que des manifestations pourront fort heureusement être déclarées, générant des rassemblements sur la voie publique, ou encore que des salons pourront accueillir plusieurs milliers de personnes. En revanche, le meeting que nous avions prévu pour la liste « Pouvoir vivre en Île-de-France » le 13 juin place Jean Jaurès à Montreuil ne pourrait pas se tenir !  Alors même que, la veille, le candidat de l’extrême droite Jordan Bardella pourrait tenir le sien puisqu’il se déroule sur un terrain privé. Comment autant d’incohérences peuvent-elles être assumées par le pouvoir en place ? 

         Face à cette décision incompréhensible, à la légalité discutable, et de nature à restreindre de manière disproportionnée la liberté de réunion, dans un moment où l’urgence est à la revitalisation de la démocratie, je déposerai avec la liste « Pouvoir vivre en Île-de-France », dans les prochaines heures, un référé-liberté devant le tribunal administratif, afin que la campagne puisse se tenir dans des conditions acceptables et respectueuses de nos principes démocratiques. »

Clémentine Autain

Plus d'articles

Clémentine Autain s’est rendue à l’Île Seguin ce matin, où les habitants de Boulogne et les associations se mobilisent…
Valérie Pécresse a dit de nombreux mensonges lors du débat de lundi soir sur LCI. Retour sur plusieurs de…